Bernard SURUGUE

Musicologue, anthropologue, cinéaste, directeur de recherche honoraire à l’Institut de Recherche pour le Développement, IRD.

 

 

 

HYPNOSE ET TRANSE

 

Évoquant le film, Les tambours d’avant - à visionner préalablement sur Youtube, (10’) – que Jean Rouch a tourné au Niger chez les Songhaï, Bernard Surugue aborde la transe, le langage de la musique, et celui des Hommes avec le monde surnaturel.

 

S’appuyant sur ce documentaire témoin d’un rituel de la culture ancestrale des Songhai, Bernard Surugue décrit un

« opéra total »  conjuguant danse, théâtre, musique, ambiance, public dont des enfants qui regardent… Dès qu’une transe monte et qu’un personnage devient le « cheval » d’un Esprit, des « femmes tranquilles » se lèvent pour le calmer, l’encadrer ; pour l’accompagner. En même temps le « Zima », ici le violoniste coordonne le processus et permet un dialogue entre les Esprits et les personnes présentes. Rythmée par  les différents tambours la mélodie de la vièle monocorde, incarne un conducteur thérapeutique pour cheminer et mobiliser les ressources du corps et de l’esprit du « cheval » possédé.

Bernard Surugue décrit ce court-métrage de Jean Rouch comme un chef-d’œuvre, une prouesse artistique, intellectuelle et technique à l’origine d’une nouvelle façon de filmer en un seul « plan-séquence », un modèle du genre fondateur du cinéma-vérité et de la Nouvelle Vague du cinéma Français.

 

Films de Bernard Surugue :

 

Le rêve plus fort que la mort (avec Jean Rouch), Sahel Bleu,  Mara le regard du lion, Yoro la maladie du grenier vide, Un jour comme les autres, Paroles de fleuve, Un fleuve nommé Niger, L’éternité ou le mentir vrai, etc.